De l’arsenic, une bactérie, une scientifique… et une carrière

Dans le billet précédent, il était question d’une bactérie ayant la propriété inédite d’incorporer de l’arsenic à la place du phosphore, notamment dans son ADN. Je n’avais pas utilisé le nom donné à cette bactérie car il était à peu près aussi utile à la compréhension qu’un peigne à Julian Assange: GFAJ-1.

Comme je l’apprend via Microbeworld, ce nom n’est pas pour autant dénué d’intérêt. D’après un texte publié dans le Wall Street Journal par l’un des auteurs de l’article, Paul Davies, GFAJ-1 serait l’acronyme de « Give Felisa A Job » (avec 1 comme numéro d’ordre), Felisa Wolfe étant la scientifique ayant réalisé (en principe) la plus grande part des travaux et la première auteure de l’article. Je m’en suis beaucoup amusé, car finalement l’ordre (ou la demande? la prière?) semble adressée à la bactérie elle-même : « petite bactérie, donne-moi un travail! (s’il te plaît?) ». Des considérations éthérées sur la vie extraterrestre, on passe donc aux perspectives professionnelles des chercheurs, qui comme Felisa, doivent passer par des postes temporaires de « post-doc » (où ils fêtent en général leurs 30 ans) avant de pouvoir postuler aux trop rares postes de chercheurs statutaires.

On apprend également que Felisa est chimiste de formation, ce qui lui a sans doute permis de voir la similarité entre le phosphore et l’arsenic, au lieu d’en rester à la réputation toxique de ce dernier. Cela peut sembler trivial, mais lisez ce qu’en dit Davies lui-même: « I dropped chemistry at the age of 16, and all I knew about arsenic came from Agatha Christie novels« . L’histoire ne dit rien de l’influence de sa carrière de musicienne joueuse de hautbois… Felisa a donc d’abord spéculé sur le remplacement de l’arsenic par le phosphore, ce qui rend sa découverte tout sauf fortuite, et la NASA ne serait intervenue qu’en aval de l’idée pour financer ses recherches.

Il y a fort à parier que la jeune scientifique finira par trouver un poste, ne serait-ce que parce qu’un Science améliore toujours un CV. Quant au buzz, difficile de dire s’il agira entièrement en sa faveur, tant le résultat a été survendu par la NASA (en matière d’exobiologie, s’entend). Je pense également que les chercheurs ont gardé quelques projets ou résultats sous le coude, afin d’optimiser l’exploitation d’une niche dans laquelle ils sont les premiers: séquence du génome, cristallisation de kinases, structure de l’ADN à l’arsenic, cinétiques enzymatiques, caractérisation des bactériophages… de quoi bâtir un excellent dossier en peu de temps! Je dois tout de même mentionner que des réserves ont été formulées quant à la validité de ses travaux (résumées ici), y compris sur le site de Science la veille de leur publication, et aujourd’hui dans Nature. S’ils devaient être infirmés, adieu veau, vache, cochon, publications supplémentaires et tenure! La carrière de Felisa est donc toujours suspendue à GFA-1, qui n’a jamais aussi bien porté son nom.

Tous les mots compliqués de la science n’ont donc pas une origine strictement académique, ce qui nous permet de ne pas oublier que derrière la science il y a des personnes avec des soucis aussi pragmatiques que trouver un travail! Peut-être connaissez-vous cette famille de protéines appelées « JAK »? L’acronyme signifierait JAnus Kinase, liant ainsi le dieu aux deux visages et la protéine aux deux fonctions. L’origine historique du nom, si j’en crois mes professeurs, aurait été « Just Another Kinase », car au moment de leur découverte, les JAK ne faisaient qu’étendre le répertoire de ces enzymes chargées de greffer un phosphate (et non de l’arsenic!) sur d’autres molécules.

Chers lecteurs, souhaitez-vous partager d’autres NSSA (Not So Scientific Acronym)?

Cette entrée a été publiée dans Le monde de la recherche, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à De l’arsenic, une bactérie, une scientifique… et une carrière

  1. Thierry dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas de NSSA (désolé)
    Par contre concernant Felissa, j’ai beaucoup critiqué, sur la formes sa présentation (ici : http://www.youtube.com/watch?v=yHkiQ21bAbo) car elle est insupportable… D’un autre coté si son avenir en dépend fortement je comprend mieux son attitude…
    Sur Science² le dernier article sur le sujet est aussi pas mal intéressant…

    En tout cas merci pour se moment fun et informatif sur le sujet !!
    (^_^)/

    http://titiofshogakun.wordpress.com/2010/12/05/comme-souvent-avec-les-americains-la-vanite-est-au-rendez-vous/

  2. Ping : GFA-J1 (Give Felissa A – Job) « Titiofshogakun's Blog

  3. Ping : Tweets that mention De l’arsenic, une bactérie, une scientifique… et une carrière | Bactérioblog -- Topsy.com

  4. Ping : Matières Vivantes » Blog Archive » Critiques à l’arsenic

  5. Ping : Arsenic et vieilles ficelles | Ma galerie

  6. Ping : Jetez pas le bébé revue par les pairs avec l’eau du bain arsenic | Tout se passe comme si

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>